Un cocktail irrésistible

« En 81, la Gauche a MRG, ça a été radical, VGE a dû partir VGT. En 86, il a fallu ménager la chèvre et le chou, c’est pour cela que l’on a nommé Seguin. Vous êtes venu pour rire ? allez-y ! »
La salle comble du Bilbo passe du sourire approbateur au rire déferlant. La soirée s’annonce hilarante. Omer, Denis Dupré et Virginie Lemoine ont été sélectionnés pour le festival du café-théâtre d’Evry, rires garantis.
L’association « Repères » des clients du Bilbo a décidé d’en faire le haut-lieu du café-théâtre de la Ville Nouvelle. La première soirée de vendredi s’est révélée porteuse d’espoir et de détente.
De la colombe d’Omer qui refuse d’apparaître aux mimes de Virginie Lemoine en passant par les caricatures de Denis Dupré, tout tombe juste. Le cocktail 40% de sexualité, 40% de beauf’, 20% d’homosexualité, le tout saupoudré de racisme monte à la tête et le rire se propage, irrésistible. Le public a apprécié et la réciproque est vraie.
« Le public a été très réceptif ». 40 ans et le physique du gendre dont rêve toutes les mères, Denis Dupré a fait fortune en important les bracelets fluorescents et les ballons d’aluminium, coqueluches des foires. Comme dans les belles histoires, il n’a pas oublié ses rêves de jeunesse. Il y a trois and, il est monté sur les planches. En 1986
Omer : « Ils ont essayé de supprimer le remboursement de l’IVG, ça a capoté »
Il a interprété « la Diligence de Salisbury » au festival d’Avignon. Il rêve d’une tournée européenne car ses sketchs peuvent facilement se traduire.
Virginie Lemoine, 22 ans, a monté son spectacle « 100% polyamide » en 1986 avec Jean-Luc Dumesnil. Elle vit de son spectacle depuis deux ans.
Au Mois de juin, elle part exporter en Suisse l’humour français. Pour eux, le spectacle continue !

CHANTAL MILLET